Aller au contenu


Photo

Jessica et Jean-Baptiste


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 éternité

éternité

    Accro

  • Membres
  • 1 632 messages
  • Gender:Female

Posté 13 juin 2018 - 10:10

2 ans aujourd'hui....

 

Fichier joint  35166889_2561315784093488_6509290431946162176_n.jpg   33,66 Ko   1 téléchargement(s)



#2 nopasaran

nopasaran

    Accro

  • Membres
  • 3 135 messages
  • Gender:Male
  • Location:Dans mon pré, pour brouter
  • Interests:muscu,apero,sieste

Posté 15 juin 2018 - 05:11

http://www.midilibre...der,1658326.php

Pézenas : un vibrant hommage rendu à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneideri

U n an après leur assassinat, la municipalité de Pézenas a décidé de donner leurs deux noms à une avenue de la ville.

Le 13 juin 2016, le Piscénois Jean-Baptiste Salvaing, commandant de police adjoint du commissariat des Mureaux (Yvelines), et Jessica Schneider, sa compagne, agent administratif du commissariat de Mantes-la-Jolie (Yvelines), étaient victimes d'un assassinat revendiqué par le groupe État Islamique.

Une avenue à leurs noms

Ce mardi 13 juin, en ce terrible jour anniversaire, la Ville de Pézenas, en accord avec leurs familles, a choisi de leur rendre un hommage particulier en inaugurant l'actuel chemin de Plaisance à leurs deux noms. La plaque portant l'inscription "Avenue J.-B.-Salvaing et J.-Schneider" a été dévoilée par Hugo, le fils de Jean-Baptiste, et sa jeune cousine, en présence de la famille, amis et collègues du couple.
Alain Vogel-Singer, maire de Pézenas, expliquait que cette avenue était l'ancien chemin de Saint-Siméon, qui va à l'ermitage du même nom, consacré en 1156 à Notre- Dame-des-Douleurs.

Un choix "symbolique"

Le premier magistrat parlait aussi de "symbolique dans le choix du lieu qui relie les forces publiques (gendarmerie et caserne des sapeurs-pompiers), mais aussi qui se trouve tout près du stade municipal, où Jean-Baptiste avait pratiqué le rugby avec ses amis du Stade piscénois". C'est avec émotion que le maire ajoutait : "Vous serez toujours dans nos pensées et dans nos cœurs."

Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault, faisait un rapide rappel des faits qui avaient coûté la vie à ce jeune couple "lâchement assassiné à leur domicile de Magnanville devant leur fils alors âgé de trois ans. Et ces assassinats ont continué en France, en Allemagne, en Suède, en Angleterre… Je ne peux les énumérer tous, mais je pense à la tuerie massive de Nice avec ses 86 morts, le père Hamel dans son église, le gardien de la paix à Paris en avril dernier… Forts de ces valeurs d'égalité, liberté et fraternité que partagent les militaires qui les servent, nous ne reculerons pas devant la barbarie".
Des messages de paix

Ensuite, un collègue est venu témoigner de son amitié pour Jean-Baptiste et Jessica : "Ta sœur est devenue la nôtre, tes fils ont des centaines de tontons, ta mère et ton père sont devenus nos idoles… Nous nous sentons tous un peu Piscénois et cette avenue est, pour notre cœur, la plus belle du monde !". Enfin, étaient diffusés les textes de paix de Gandhi et Martin Luther-King, mis en musique par le groupe Logos. Des mots choisis qui ont fait résonance dans l'assistance, tout comme La Marseillaise reprise en cœur.


"Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent."





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)